NOS PLUS RÉCENTES CRITIQUES :

Off To Nowhere
Forus
Motorleague
Moovalya
Lagwagon

DeeCracks
DLD
Miracles
Planet Smashers
Not Scientists

jeudi, juin 19, 2014

The Motorleague : «Acknowledge, Acknowledge»

Il y aura toujours de ces surprises, des groupes que tu ne t’attends pas à un son comme ce qu’ils offrent. The Motorleague en fait partie. L’album «Acknowledge, Acknowledge» est tout simplement délectable du début jusqu’à la fin et ce n’est pas tout le monde qui a vu le succès de The Motorleague venir.

Pourtant, j’aurai dû, le groupe joue bien ses cartes, ils sont omniprésents et commencent à cumuler des grandes premières parties. Ils ont tellement attiré l’attention qu’ils seront du Heavy Mtl 2014 au Parc Jean-Drapeau les 9 et 10 août prochains. Toute cette attention depuis la parution de l’album «Acknowledge, Acknowledge», ils la méritent amplement car ils en ont travaillé un coup. C’est au fil des spectacles qu’ils ont structuré leur son et ont engendré un son d’une originalité fracassante. Ils ont plusieurs influences et ça se sent, mais on sent aussi leur liberté artistique. Ils ont trouvé un son au travers de ces différentes influences.

On le sent que c’est un grand groupe qui marquera la scène canadienne. Vous ne savez peut-être pas, mais deux membres de The Motorleague sont francophones, ce qui montre la diversité culturelle des membres de cette formation du Nouveau-Brunswick. Le groupe a été formé à quelque part en 2006 à Moncton, il est né des cendres des formations The Ditchpigs et The Monoxides. Le premier album intitulé «Black Noise» était paru en 2009, «Acknowledge, Acknowledge» est, tant qu’à lui, paru en 2013.

Avant cet album, il y a eu quelques changements au sein de la formation, mais le groupe The Motorleague semble ressortir fort de tous ces changements et semble avoir trouvé le parfait équilibre. Le groupe est une famille unie et ça se sent dans leur son. Tout au long de l’album, on ressent une énergie et une chimie inébranlables. On sent le talent autant à la composition qu’à l’écriture. Il y a une maturité et une profondeur dans ce projet que je trouve particulièrement fascinantes. Je sens que c’est un projet honnête et pur qui vient du cœur.

Bien sûr, c’est un groupe qui prend racine dans le punk rock des années 90, et on ressent l’essence de Face To Face surtout sur la chanson «Every Man Needs A Cape Breton». Enfin, je ressens une influence au niveau du vocal. Je trouve que ça ressemble à du nouveau Face To Face sur plusieurs plans, même la chanson «Litany For The Completely Forgettable» me rappelle par moment Trevor Keith. Bien sûr, ce n’est vraiment pas le seul groupe duquel la formation fait ressortir ses influences, on ressent la vague britannique par moment dans leur musique.

«We Are All Going Directly To Hell» est un des moments forts de l’album par son riff accrocheur et par la voix qui est simplement parfaite. Levandier, chanteur de la formation, a une voix sublime et parfaite. Un naturel qui fonctionne à toutes les sphères et qui peut même jouer dans les grandes stations de radio. C’est un talent brut et The Motorleague est basé autour de ce talent. C’est bon, c’est léger par moment, mais en même temps ce n’est pas mélo.

Je trouve que l’album est un balancement vraiment parfait entre la musique indie et le punk rock. Je l’adore et je l’ai aimé dès la première écoute. J’ai trouvé ce que je recherche dans la musique à travers les 10 chansons de l’album «Acknowledge, Acknowledge». L’album a été réalisé par nul autre que Steve Rizun qui a réalisé The Creepshow et The Flatliners. D'ailleurs, on ressent son travail qui se traduit dans celui des artistes comme dans «Oh, How The Mighty Have Fallen», qui aurait pu être interprétée par The Creepshow ou The Flatliners et ça aurait eu la même base. La chanson aurait été interprétée de façon différente, mais l’essence de Steve Rizun aurait resté la même au travers des trois pièces. D'ailleurs, je lance le défi: ça serait fou un EP avec les trois groupes qui performent cette chanson à leurs façons, mais réalisée par Rizun.

Je parle souvent des paroles, mais tellement de groupes sont incapables d’écrire de bonnes paroles profondes. The Motorleague, eux, savent bien le faire. Des textes solides qui appuient un album enjoué et entraînant. Faut le dire quand c’est bon ! Dans ce cas, vous devez avoir «Acknowledge, Acknowledge». Un autre excellent album signé Sonic Records. Sérieux, j’adore chaque pièce de l’album, il est bon du début jusqu’à la fin. C’est mon mix parfait entre la musique rapide et la musique plus indie. The Motorleague: Nathan Jones, guitare et vocal, Francis Landry, drum, Shawn Chiasson, basse et vocal, Don Levandier, chanteur principal. 

(Écrit par : Djpunkassbed)



LIENS DES SITES :
Site Web :
Themotorleague.ca
Facebook : Facebook.com/themotorleague
BandCamp : Themotorleague.bandcamp.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire