NOS PLUS RÉCENTES CRITIQUES :

Off To Nowhere
Forus
Motorleague
Moovalya
Lagwagon

DeeCracks
DLD
Miracles
Planet Smashers
Not Scientists

jeudi, mai 29, 2014

Dance Laury Dance : Chronique «Hellalujah».

Depuis la parution de leur premier véritable album pur et dur comme le roc, «Living For The Roll», Dance Laury Dance a roulé sa bosse de spectacle en spectacle et a changé son alignement. La chimie que tout cela a créée a comme résultat la combinaison de l’idéal et de la passion dans un univers rempli de solos et de talent. Je dois dire que le nouvel album «Hellalujah» m’a jeté par terre.

J’ai aimé « Living For The Roll » et j’ai retrouvé, à travers cet album, plusieurs éléments du rock que j’aime. Je ne suis pas un giga fan de musique rock, je suis comme vous le savez une brute de punk rock et de métal, mais j’ai toujours aimé la base de ces deux mouvements, c’est-à-dire le rock (qui vient bien sûr du rock ‘n’ roll). Dance Laury Dance donnent dans cette branche, mais ils donnent de la bonne façon et surtout de façon très intense. Ils ont maintenant tout ce que ça leur prend pour parcourir le monde entier.

La combinaison des guitaristes est littéralement incroyable, je veux dire que dès le début de l’album sur « Eternal Death & Brain Caviar » et sur « Hammer & The Nails » on est jeté par terre par la pureté du talent des musiciens. Ils ont évolué et ont déniché deux virtuoses qui offrent dans rien de moins que la perfection. Personnellement, je suis vendu sur le début de l’album car il est très intense, il vous fout une sacrée claque rock. Ils savent comment monter des pièces bien ficelées avec des refrains accrocheurs. Le vocal de Max est vraiment provocateur et purement intense. Sérieux, après plusieurs écoutes, je n’en reviens pas de la

perfection des solos de guitare sur cet album. Une fois bien entamée d’ailleurs, la troisième pièce nous mène à ma favorite de l’album. Je dirais la seule pièce qui montre les racines punk rock des anciennes formations dans lesquelles les membres de Dance Laury Dance avaient évolué. Il ne faut pas être un mélomane pour savourer un hommage à un groupe qui a participé à forger leur son, Rancid. Le solo de basse est tout simplement renversant et digne de Matt Freeman qui est considéré comme le meilleur bassiste du circuit punk rock. Personnellement, ça a été la totale pour moi, j’en revenais juste pas, une belle surprise qui a dû prendre toute la dextérité de Dirty Harry. J’aime vraiment la nouvelle dynamique avec Savage Phil et Tom Bouchard, il faut comprendre que sans Pat Cyr et Étienne il n’y aurait pas de Dance Laury Dance tel qu’aujourd’hui, mais que cest deux nouveaux membres apportent quelque chose de nouveau et différent et fortifient ce que les gars avaient entamé. Un exemple de cette fortification est « In The End You Die » qui montre leur côté métal. Il y a une profondeur dans cette chanson qui me plait beaucoup.

Il faut aussi souligner le travail d’Olivier Marcil qui fait sonner Dance Laury Dance comme jamais. Son travail est essentiel et sans lui DLD ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui, j’en suis sûr. Les gars prennent de bonnes décisions, gèrent bien le groupe et savent bien s’entourer et cela crée de belles dynamiques. Par exemple, les gars ont tourné avec Cancer Bats et on ressent leur amour mutuel sur la chanson « No One Left To Blame » qui offre un featuring avec Liam Cormier, chanteur de la formation Cancer Bats.

Dance Laury Dance est maintenant un pilier de la scène du Québec et est une grosse fierté à Québec car ce qu’ils font ne réinventent pas la roue, mais est bien à eux et est vraiment bien fait. Je mentirais de dire que j’aime toutes les pièces sur l’album, je les aime pas mal toutes sauf deux. « Stranded In Swifty » et « Pain » sonnent bizarres par moments et, à quelques moments, je suis surpris par le vocal de Max ! Ce qui n’est pas mauvais, car ils sortent de leurs zones de confort. Sérieux, « Right Up The Bracket », ils la chantent de façon positivement déstabilisante, ça prouve le registre de chant de Max.

Ce sont quelques petits éléments personnels qui me font moins apprécier quelques chansons, mais je dois dire que les trois-quarts des pièces sont des chansons que j’aime et ça compense amplement. Reste que c’est une coche au-dessus d’un bon album, il est excellent et démontre tout le potentiel d’une formation en plein essor qui ira là où ses rêves la mènent. Je les connais assez personnellement pour dire qu’ils sont assez déterminés et malades pour atteindre des sphères inimaginables pour bien du monde.

Ils méritent tout le succès autour de cet album qui fera son chemin. Nous les supportons depuis leurs débuts, lorsque le groupe n’existait que pour faire une tournée de bar de danseuses, et je serai encore là à la fin. Je leur lève mon humble chapeau et bravo pour cet excellent album, je vous souhaite beaucoup de succès, on est très fiers d’être là et de vous voir exploser partout.

Je vous conseille d’aller voir la bête qu’est Dance Laury Dance en spectacle, vous allez vraiment capoter si ce n’est pas fait. Procurez-vous « Hellalujah » maintenant c’est un gros morceau de la scène local de 2014.

(Écrit par : Djpunkassbed)



MEMBRES :
Max Lemire – Vocal
Lap – Drum
Thomas – Guitare
Harry- Bass
Savage Phil - Guitare

LIENS DES SITES :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire